En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre politique de confidentialité et d'utilisation des cookies.

OK
Programmer un appel web

Programmer un appel web

Remplissez vos coordonnées et nous vous contacterons pour programmer l'appel web
*Champs à remplir obligatoirement

NEWCO est une société de services professionnels spécialisée dans la mise en œuvre d'investissements étrangers au Portugal, y compris l'Île de Madère, et à Malte.

Portugal ou Espagne ? Deux régimes fiscaux à envisager pour les résidents non habituels dans l'UE
20 mar 2018

Portugal ou Espagne ? Deux régimes fiscaux à envisager pour les résidents non habituels dans l'UE

Au cours de la dernière décennie, le Portugal et l'Espagne ont mis en place des régimes fiscaux très attractifs pour les résidents non habituels afin d'attirer des professionnels hautement qualifiés et des personnes à valeur nette élevée et de générer ainsi des revenus supplémentaires pour leurs économies.

De manière générale, au Portugal, l'imposition des revenus du travail obtenus sur le territoire portugais est de 20 % et ceux provenant de l'extérieur sont exonérés, sans limite de quantité, également applicables aux pensions privées provenant de l'étranger. Toute personne souhaitant opter pour ce régime doit prouver qu'elle n'a pas été résidente fiscale au Portugal au cours des 5 dernières années et, une fois enregistrée, la personne non résidente habituelle bénéficiera du régime pendant 10 ans, toujours et chaque année où elle remplit les conditions de résidence au Portugal.

Les dividendes, les plus-values et les autres revenus du capital sont exonérés d'impôt au Portugal, à condition qu'ils proviennent de l'étranger et qu'il existe une convention internationale de double imposition (CDI) avec le pays d'origine desdits revenus, qu'ils puissent être imposés à la source selon la CDI et qu'il ne s'agisse pas d'un pays figurant sur la liste noire portugaise. S' ils ont été obtenus au Portugal, ils seront imposés à un taux de 28 %.

En Espagne, l'imposition des revenus du travail a un taux général de 24% avec une limite de 600 000 euros (on savait que le taux était de 45% à partir de ce chiffre). En outre, les revenus du travail seront imposés globalement, quel que soit l'endroit où ils ont été générés, ce qui s'applique également aux pensions.

Pour opter pour ce régime, vous devez prouver que vous n'avez pas été résident fiscal en Espagne au cours des dix dernières années et, une fois inscrit, vous bénéficierez du régime pendant six ans (l'année de déclaration et les cinq années suivantes).

Les dividendes, les plus-values et les autres revenus du capital sont exonérés d'impôts en Espagne à condition qu'ils proviennent de l'extérieur et qu'il existe une convention internationale de double imposition (CDI) avec le pays d'origine des revenus respectifs. S'ils ont été obtenus en Espagne, ils seront imposés à un taux de 19-23% selon leur valeur.

Il existe une obligation légale de déclarer l'impôt sur la fortune si vous possédez des biens en Espagne. (Sauf la Communauté de Madrid).

Veuillez trouver ci-dessous des informations sur chaque programme :

 

Régime fiscal applicable aux résidents non habituels

En 2009, le gouvernement portugais, afin d'attirer au Portugal des professionnels qualifiés, des retraités étrangers et des personnes fortunées, a créé le régime des résidents non habituels, dont la réglementation est énoncée à l'article 16 du code de l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRS) et a été introduite par le décret-loi 249/2009 du 23 septembre.

Les conditions légales pour bénéficier de ce régime sont de prouver que l'intéressé n'a pas eu de résidence fiscale au Portugal au cours des 5 dernières années et d'acquérir une résidence fiscale au Portugal. Au Portugal, en règle générale, toute personne qui passe plus de 183 jours de l'année dans le pays ou, même en passant moins de temps, qui dispose de toute l'année d'habitation dans des conditions qui font supposer l'intention de la conserver et de l'occuper comme résidence habituelle, acquiert une résidence fiscale.

La date limite d'inscription à ce régime est fixée au 31 mars inclus de l'année suivante après avoir obtenu la résidence au Portugal. Après approbation par l'autorité fiscale portugaise, le régime a une durée de 10 ans.

Les revenus du travail obtenus sur le territoire portugais, à condition qu'ils proviennent d'activités à haute valeur ajoutée de nature scientifique, artistique ou technique, seront imposés conformément au tableau suivant :

Source des revenus Type de revenu Soumis à l'impôt ou exonéré Taux applicable
Portugal Revenu du travail salarié Soumis à l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRS) Taux fixe de 20% 1
  Revenu d'une profession libérale IRS Taux fixe de 20% 2
  Revenus du capital (intérêts, dividendes) IRS 28%
  Gains en capital (mobilier) IRS 28%
  Pensions IRS Jusqu'à 48%
Étranger Revenu du travail salarié Exempté sous condition de :
a) ils sont imposés dans le pays d'origine selon la DLC
ou
b) être imposé dans l'État d'origine et ne pas être considéré comme ayant été obtenu sur le territoire portugais (pas de CDT)
 
  Revenus du travail indépendant obtenus dans le cadre d'activités de services à haute valeur ajoutée de nature scientifique, artistique ou technique 2 Soumis à l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRS)
Exempté à la condition que :
a) ils peuvent être imposés dans le pays d'origine selon la DLC
ou
b) peut être imposé dans l'État d'origine et n'est pas considéré comme ayant été obtenu sur le territoire portugais (pas de CDT)
c) ne proviennent pas d'un pays figurant sur la liste noire des paradis fiscaux portugais
4) n'ont pas été obtenus au Portugal
 
  Gains en capital (mobilier)    
  Pensions/régimes de retraite privés    

 

Autres considérations fiscales importantes :

Le Portugal a aboli les droits de succession le 1er janvier 2004. Tous les membres de la famille (conjoint, enfants, petits-enfants, parents et grands-parents) sont exonérés de l'impôt sur les transferts gratuits par donation ou par héritage.

Ainsi, au Portugal, pour les conjoints, les descendants et les ascendants directs, les transferts d'héritage par décès ne sont pas soumis à l'impôt. Les transferts à but non lucratif entre personnes vivantes sont soumis au droit de timbre au taux de 10 %, à l'exception de ceux au profit du conjoint, des descendants ou des ascendants, qui sont exonérés de cet impôt.

ll convient également de noter qu'au Portugal, il n'y a pas d'impôt sur la fortune.

 

Régime fiscal pour les travailleurs étrangers (la "loi Beckham")

Le régime spécial pour les travailleurs détachés, nom original de la loi Beckham, a été approuvé en 2004 en Espagne dans le but de stimuler l'économie en attirant des cadres supérieurs et de la main-d'œuvre qualifiée de l'étranger. Ce principe d'attraction des talents étrangers est devenu un environnement fiscal idéal pour les transferts dans le football et le premier à profiter de ce système a été David Beckham, d'où son nom. En 2015, la règle a donc été modifiée, retirant les sportifs d'élite du régime sans effet rétroactif.

Le régime espagnol applicable aux travailleurs étrangers est établi par l'article 93 de la loi espagnole 35/2006 sur les impôts. En vertu de cette disposition, il est stipulé que les conditions suivantes doivent être remplies pour pouvoir opter pour ce régime :

  • Vous ne devez pas avoir résidé en Espagne pendant les dix années précédant le déménagement.
  • Pour se rendre en Espagne afin de conclure un contrat de travail. Les sportifs professionnels ne sont plus éligibles à ce régime.
  • Ils doivent se rendre en Espagne parce qu'ils deviennent directeur d'une entreprise, mais ils ne peuvent pas être une entité liée (participation <25%).
  • Ils n'obtiennent pas de revenus par le biais d'un établissement permanent en Espagne.

Le délai de 6 mois à compter de la date de début de l'activité en Espagne (et non à compter de la date de consolidation de la résidence fiscale) pour demander l'option pour ce régime est essentiel car ni l'administration fiscale ni les tribunaux n'autorisent l'octroi du régime après ce délai. À compter de la date de l'option, le régime a une durée de 6 ans (l'année de l'enregistrement et les 5 années suivantes).

En savoir plus :


Brochure

Guide : Vivre au Portugal

download